Envole-toi pour une romance fantastique riche en émotions

Raphaël

Une simple erreur de destinataire dans un email, et Clémentine se retrouve embarquée pour l'aventure la plus folle de sa vie !

Prêt(e) pour un véritable instant de magie ?


Reçois dès maintenant cette romance fantastique

N'attends plus !

Raphaël te convie pour un voyage plein de magie !


Extrait

Je ne remarquai pas immédiatement le second email qui venait s’entasser sur la pile de mes courriels non lus. Lorsque la police de caractère en gras attira finalement mon regard, je crus tout d’abord à une énième publicité indésirable. Mais l’objet du message m’intrigua.

« Erreur de destinataire… »

Par curiosité, je décidai de l’ouvrir, et constatai avec surprise qu’il s’agissait de toute autre chose. Je manquai de m’étrangler avec ma salive lorsque je lus le contenu de cet email.

Mer…credi.

Il semblait qu’en écrivant trop vite l’adresse email de Léa, je me sois trompée dans celle-ci. D’un chouia… « l.denoe » était devenu, « r.denoe ».

« Chère Clem.,

De toute évidence, l’email que vous venez de ‘menvoyer ne m’était pas destiné. Je vous invite donc à le rediriger vers qui de droit. Par la même occasion, je tenais à vous faire part d’un secret de la plus haute importance, qui pourrait bien bousculer votre petite existence et peut-être même vos convictions un tantinet trop rétro. Asseyez-vous et respirez un bon coup. Vous êtes prête ?

Non, tous les hommes naviguant sur le web à la recherche d’une rencontre ne sont pas des « pervers psychopathes ». La plupart du temps, il s’agit de gens très bien, simplement trop occupés dans leur vie quotidienne pour avoir le temps de faire des rencontres de manière plus naturelle.

Je vous laisse réfléchir à cela, sans doute en compagnie d’une bonne tisane et d’un épisode de votre feuilleton préféré.

Bien le bonjour à vos chats.

R. »

Je restai bouche bée. Non, mais quelle gourde ! Et lui, quel culot ! Partagée entre gêne et agacement envers cet individu et sa leçon de morale bien récitée, je relus les quelques lignes d’écriture, outrée.

La première phrase aurait suffi. Pourquoi s’était-il ainsi permis de jouer les goujats ? Si ma première idée fut de lui répondre, pour lui apprendre le sens du mot « respect », je me retins finalement, réalisant que je ne savais pas du tout à qui j’avais affaire. Cela ne m’empêcha pas de fulminer dans mon coin, me rappelant que le silence répondait à merveille aux imbéciles de son genre.

Blandine P. Martin

Emily has loved art ever since her dad took her to the Whitney at age 5. Fascinated by the beautiful paintings, her dad had to drag her out of the museum. Now she has made it her mission to make everyone love art!


.